Communiqués

Attentat du 14 juillet 2016 : inauguration du nouvel espace d’information et d’accompagnement des victimes à Nice

 
 

Madame Juliette MEADEL, secrétaire d’État auprès du Premier ministre, chargée de l’Aide aux victimes, a inauguré aujourd’hui le nouvel espace d’information et d’accompagnement (EIA) des victimes de l’attentat du 14 juillet 2016 à Nice.

Ce nouveau lieu d’accueil, plus grand et plus adapté à sa vocation partenariale, administré pour le compte de l’État par l’association d’aide aux victimes Montjoye, propose gratuitement à toute personne en éprouvant le besoin (les victimes et leurs proches notamment) un accompagnement social, juridique et psychologique.

Guichet unique des démarches, accessible aux victimes de l’ensemble du département, l’espace accueille, sous forme de permanences, les administrations publiques du Conseil départemental des Alpes-Maritimes, du CCASCentre communal d'action sociale de la ville de Nice, de la Caisse d’allocations familiales (CAF), Caisse primaire d’assurance maladie (CPAM), le Fonds de garantie des victimes des actes de terrorisme et d’autres infractions (FGTI), l’Office national des anciens combattants et victimes de guerre (ONAC-VG), ainsi que la Maison départementale des personnes handicapées (MDPHMaison départementale des personnes handicapées).

L’EIA a vocation à mettre à disposition de toutes les associations de victimes, de façon permanente, ou plus ponctuellement, un espace de travail ou d’accueil.

L’association française des victimes du terrorisme (AfVT.org) y occupe déjà un bureau et y apporte son expérience d’association de victimes.

Alors qu’elle participait au précédent espace d’information et d’accompagnement, la Fédération nationale des victimes d’attentats et d’accidents collectifs (FENVAC) a affirmé ne pas avoir été consultée en vue de la mise en place du nouvel EIA et a indiqué le 23 décembre dernier ne plus vouloir le rejoindre. Elle a pourtant été associée à l’ensemble du processus (identification du nouveau lieu, aménagement et partage des locaux, etc) au sein des comités locaux de suivi des victimes (CLSV), instances de coordination réunissant l’ensemble des acteurs compétents en préfecture, dont les associations.